La plus belle richesse d'Internet à mon sens, c'est de me permettre de regrouper sur mon blog toutes ces images d'une infinie douceur qu'il me plaît de vous présenter. Rien ne peut me réjouir davantage que de découvrir que vous prenez beaucoup de plaisir à visiter mes pages. Cela peut paraître puéril ce besoin constant de beauté et de tendresse, comme si je vivais sans cesse en dehors du temps. Mais pourquoi devrions nous subir la laideur qui nous entoure, pourquoi devrions-nous nous abreuver d'images de guerre quand moi je rêve de paix et d'harmonie ? Savoir que beaucoup d'entre vous partage ma sensibilité me conforte dans l'idée qu'il faut faire durer ce rêve, envers et contre tout.

Vous connaissez le test des trois passoires de Socrate ?

a5a56fd8_1_b8df9d43_1_4878018e_1_

a3ow68dr_1_7055c6e2_1_

ec18b696_1_8c5ce747_1_

1f08380d_1_

033cc840_1_9bb0af8a_1_

e96ba510_1_

jegmjqni_1_gtfw25s3_1_

Source : Les Jardins du ciel

sweet_kitten_ipad_wallpaper_1_

Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute réputation de sagesse. Quelqu'un vint un jour trouver le grand philosophe et lui dit: Sais tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami ? Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes, j'aimerais te faire passer un test, celui des trois passoires.
Les trois passoires?
Mais oui, reprit Socrate. Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire. C'est ce que j'appelle le test des trois passoires. La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
Non. J'en ai seulement entendu parler.
Très bien. Tu ne sais donc pas si c'est la vérité. Essayons de filtrer autrement, en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté. Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien?
Ah non! Au contraire!
Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n'es même pas certain si elles sont vraies. Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l'utilité. Est-il utile que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait? Non, pas vraiment.

Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n'est ni vrai ni bien ni utile, pourquoi vouloir me le dire?

Eh bien moi, je décrète que c'est vrai que Voir de belles images fait du bien et que c'est utile car cela met du soleil plein la tête.